Patinons en coeur

Le 1er février avait lieu l’édition annuelle du Patinons en coeur, par une soirée particulièrement clémente. Parents et enfants, chaussés de bottes ou de patins, étaient au rendez-vous.

Voici un texte tiré de l’édition spéciale du Splash publié en 2007 (35e anniversaire):

« Cette activité a lieu depuis 2005 à la patinoire du domaine Howard, en février. Elle réunit chaque fois entre 600 et 700 personnes, personnel de l’école, élèves, parents, frères et soeurs (parfois anciens de l’école) qui profitent de ce 5 à 7 pour fraterniser au son de la musique du précédent spectacle, autour d’un bon chocolat chaud. Espérons que nous pourrons parler de tradition dans quelques années! »

Après 14 ans, nous pouvons dire mission accomplie! Merci aux organisateurs et aux parents bénévoles qui font de cet événement un succès chaque année. Voici quelques images de la plus récente édition.

 

La soirée a même fait l’objet d’un reportage télé!

Patinons en coeur Sacré-Coeur V Télé 2 février 2018

Le spectacle des classes d’arts

Le spectacle annuel des classes d’arts est une tradition importante de l’école. Voici quelques informations tirées des anciens numéros spéciaux du Splash.

Le premier spectacle des classes d’arts a eu lieu le 29 mai 1974, dans une formule de concert se tenant dans le gymnase de l’école. Avec 198 élèves et leurs parents, l’endroit était bondé et surchauffé! Dès la deuxième année, la décision fut prise de faire le concert au Centre culturel de l’Université de Sherbrooke. En 1977, le concert se scinde en deux parties; tout d’abord les cordes, puis les autres disciplines musicales, sous le thème de la nature.

C’est à partir de 1978 que le concert fait place au spectacle tel qu’on le connaît aujourd’hui. Un véritable scénario intègre art dramatique, chant, danse, piano, violon et violoncelle. Des décors et costumes commencent aussi à être employés.

Depuis ce jour, des spectacles ont lieu annuellement (sauf exception), et leur popularité ne cesse de croître! Il n’y avait au début qu’une représentation, puis deux, et enfin trois représentations, entre 2002 et 2016. Depuis l’année passée, la représentation matinale n’a plus lieu.

Le programme-souvenir a aussi beaucoup évolué au fil du temps. Jusqu’en 1984, il ne s’agissait que de feuilles 8 1/2 x 14 pliées en deux. À partir du spectacle « Mer et Monde », ils perdent leur allure artisanale, et les premiers commanditaires apparaissent.

Voici la liste des thèmes des spectacles des dernières années. Les DVD de ceux qui ont été captés peuvent d’ailleurs être achetés sur le site de la Corporation les amis de l’école Sacré-Cœur.

1978      Julie et les étoiles, tiré du livre de lecture des 4e année

1979      Le Soleil a rendez-vous avec la Lune, les douze mois de l’année pour les douze classes de l’école

1981      Il était une fois… la Terre

1982      Féérie musicale, inspiré par Musico et Rataplan, deux personnages sur les disques d’expression musicale utilisés en 1re année

1984      Mer et Monde, inspiré par la venue des grands voiliers pour le 350e anniversaire de Québec

1985      Émilie, inspiré du conte Émilie Jolie

1986      Cirque Tournesol

1987      Carnavals, inspirés de grands carnavals du monde

1988      Sauvons le parc

1989      Le cinéma

1990      Les confidences du père Noël, qui a eu lieu de décembre 1989 plutôt qu’en juin 1990

1991      WAM-FM-179,1, inspiré par le 200e anniversaire du décès de Wolfgang Amadeus Mozart (1791)

1992      L’album souvenir, inspiré par la rencontre de Julienne Jodoin (enseignante de 1re année à la retraite) avec son fils Guy Jodoin, ancien de l’école maintenant comédien

1993      L’enfant géant

1994      Énigma-Énigmatique

1995      Volumineux, le gardien des contes

1997      Le pouvoir d’un rêve (25e anniversaire des classes d’arts) – tous les anciens de Sacré-Cœur sont invités à une représentation spéciale du spectacle

1998      Psitt!… Viens voir… inspiré par des mondes imaginaires (forêt enchantée, fonds marins, Moyen Âge)

1999      Le musée s’anime, où l’école se transforme en musée d’art

2000      La bande des Wouf Wouf, avec des personnages de bandes dessinées, inspiré par le décès de Schulz, créateur de Snoopy

2001      Le rêve d’Alice, inspiré du conte Alice au pays des merveilles

2002      Les rythmes du monde

2003      Comme une lettre à la poste

2004      Le marchand de temps

2005      Au royaume de Prisma

2006      175,6 WAM-FM, inspiré par le 250e anniversaire de naissance de Wolfgang Amadeus Mozart

2007      Le grand livre de madame Bégonia, inspiré d’un conte créé par une enseignante de l’école

2008    Mission Gaïa, sur le thème de l’environnement

2009    En route vers Brême, inspiré des Musiciens de Brême, des frères Grimm

2010    Oh! Chapeau enchanté

2011    Quetzalia, sur la création d’un monde ailé fantastique

2012    L’envers du décor, inspiré des étapes de création d’un spectacle à l’école du Sacré-Cœur,  de la création du scénario à la confection des horaires de répétitions.

2013    Je voudrais être.com, dont le concept était de se projeter dans l’avenir pour découvrir ce qu’on fera quand on sera grand.

2014    Enfantaisies, inspiré du conte «Oui, allô?» de Valérie Fontaine

2015    Qui a eu cette idée folle? Inspiré de Léon (participation de Annie Groovie) et des inventions à travers l’histoire

2016      Retour vers le futur, inspiré du film du même nom

2017      Les jeunes explorateurs, inspiré des Grands Explorateurs

 

Historique des classes d’arts

La réalisation du projet des classes d’art de l’école du Sacré-Coeur, c’est avant tout l’émergence et l’actualisation d’un projet éducatif; et cela bien avant que le terme projet éducatif soit d’utilisation courante.

En 1971-72, une institution privée, le Mont Notre-Dame, devait interrompre ses services au niveau de l’enseignement élémentaire avec concentration musicale. Les parents concernés par cette décision entreprirent alors des démarches auprès de la Commission Scolaire Catholique de Sherbrooke afin que le système public accepte d’intégrer leurs enfants tout en leur permettant de poursuivre leur formation musicale. La Commission Scolaire accepta de relever ce défi et c’est ainsi qu’en septembre 1972, l’école du Sacré-Coeur accueillit ses premiers élèves. Ils sont tout d’abord 198, de la première à la troisième année. Des classes s’ajoutent graduellement et en 1975-1976, tous les niveaux sont présents.

Par la suite, les écoles Mitchell et Montcalm s’associèrent à ce projet en développant, comme vocation particulière, l’option musique. Cela permit aux élèves qui le désiraient de poursuivre leur formation musicale.

Dès le début des années 70, le cégep de Sherbrooke mit en place un programme d’études collégiales en concentration musique ainsi qu’un double DEC, soit un diplôme en musique et sciences.

Désormais, on ne pouvait plus reculer: en tant que projet intégré de formation (primaire, secondaire) l’école du Sacré-Coeur appartenait à la CSRS et faisait la fierté de celle-ci.

C’est ainsi qu’en 1981, par une résolution formelle du Conseil des commissaires, le statut de l’école fut confirmé. Cette formation intégrée au sein même d’une commission scolaire devint concrètement, en 1993, un projet de société quand l’Université de Sherbrooke inaugura son département de musique, complétant ainsi la formation dispensée depuis le primaire.

L’école du Sacré-Coeur apparaît donc comme la première composante d’un édifice offrant une formation du primaire à l’université, un modèle peut-être unique au pays.

Depuis le début, la demande pour fréquenter les Classes d’art n’a cessé de croître. Cette augmentation témoigne à la fois de deux réalités: premièrement, de la bonne réputation du programme de formation de l’école et deuxièmement, d’une préoccupation des parents à offrir à leurs enfants un développement culturel de haut niveau.

Depuis 45 ans, quelques milliers d’élèves ont profité des classes d’arts.