Une élève de Sacré-Coeur à la finale de la Dictée P.G.L.

Méliane Lagrandeur est à gauche sur la photo. Photo tirée du site Estrieplus.com
Une élève de 5e année de l’école Sacré-Cœur, Méliane Lagrandeur, sera représentante de la région de l’Estrie pour la Dictée PGL. Elle a remporté la première place lors de la finale régionale qui s’est déroulée le samedi 18 mars à Lennoxville. Elle a donc le privilège de participer à la grande finale internationale qui se déroulera à Montréal le 21 mai prochain. Cette finale paraîtra sur nos écrans.
Nous souhaitons bonne chance à notre grande finaliste!
Voici le lien pour un article paru dans Estrie plus :

À venir : le salon santé

Le salon santé est un projet organisé et présenté par les élèves de 5e année de l’école du Sacré-Cœur. Il vise à sensibiliser les élèves de l’école à adopter un mode de vie actif et sain. Par la présentation de kiosques variés (11), les élèves parlent entre autres d’une alimentation saine, de l’importance du sommeil et de l’activité physique, des dangers des décibels trop élevés et de la sécurité dans la pratique des sports.

Lors de cette journée thématique, une conférence est présentée aux élèves de 3e à 6e année ainsi qu’une activité de vélo-smoothie où les élèves de 1re et 2e année pédalent pour actionner le mélangeur qui confectionne leur smoothie.

Enfin, une collation santé est offerte aux 600 élèves de l’école.

 En somme, le salon santé est une journée consacrée à l’éducation aux saines habitudes de vie. Il est toujours très apprécié autant des jeunes animateurs que des participants qui y font de belles découvertes. Cette année, cet événement aura lieu le 6 avril, de 9h à 16h, au gymnase de l’école.

Retour sur mes deux journées de ski

Voici un texte de Méliane Lagrandeur, de la classe de Mme Sonia (5e année).

Moi, je n’avais jamais skié avant ces 2 journées de ski. Voici des petits secrets sur ces 2 jours FABULEUX.
J’étais « trrrrrrrèèèèèès » stressée à l’idée de ce gros défi. J’avais peur. Rendue à la montagne, dès que j’ai commencé, j’ai tout de suite réalisé que ce n’était pas vraiment aussi difficile que je me l’étais imaginé. J’ai appris que lorsque l’on veut, on est capable de réussir.
Je suis particulièrement fière du contrôle que (le 2e jour) j’ai réussi à acquérir lors de mes premières descentes. Je n’en reviens toujours pas que j’ai accompli ce défi en DEUX jours!!! En général, je suis fière de moi pour environ tout ce que j’ai réussi à faire à la montagne.
 Je pense que l’ingrédient secret qui a fait que j’ai adoré ces jours de ski, c’est le fait que j’avais énormément d’intérêt pour cette sortie, malgré mon stress. J’ai surtout bien écouté les consignes de ma monitrice et je me suis amusée!

Impressions sur le ski

Voici quelques commentaires recueillis à la suite des journées de ski au mont Orford, dans la classe de Mme Julie (5e année).

  • C’est difficile de garder le contrôle dans une côte à pic mais la vue est magnifique dans les télésièges.  Nous sommes chanceux de pouvoir faire cette activité avec l’école.  (Roseline Dupont qui a skié pour la première fois)

  • Ma première montée en télésiège s’était assez bien déroulée. À part ma peur des hauteurs je n’avais rien à craindre. C’est au moment de descendre que ça s’est compliqué. Je suis heureuse d’avoir expérimenté le ski avec mes amies et vous le conseille fortement.  (Malake Berrougui qui a skié pour la première fois)

  • Maintenant, mon sport préféré est le ski. Je rêve de refaire ce sport et j’espère pouvoir le réessayer. Depuis ces deux merveilleuses journées de ski, j’essaie de convaincre mes parents d’y retourner. (Laurie Cayer qui a skié pour la première fois)

  • Je suis très fière de moi parce que je me suis améliorée en freinage et en slalom et j’ai aussi réussi à faire des sous-bois. Mon prochain défi est d’être capable de faire des sauts. J’ai bien apprécié mon moniteur car il faisait des blagues vraiment drôles.  (Myriam Lemieux qui avait déjà skié)

  • Je me surpassais une minute après l’autre. Et j’ai adoré descendre la quatre kilomètres, la plus grande piste que j’ai faite. Mais ce qui est sûr, c’est que je n’y serais pas arrivé sans l’aide de mon ami Christophe. (Arsalane Mérizak qui a skié pour la première fois)
  • J’ai aussi aimé le dîner car on pouvait partager nos réussites. (Alexandre Sommerville qui a skié pour la première fois)