Les inventions inutiles

invention_anne-laurie_mikella

Bonjour, aujourd’hui nous allons vous faire connaître le projet que nous avons fait en classe. Nous devions créer une invention inutile. Comme par exemple le lit toilette qui permet de ne pas se relever la nuit ou un site de rencontre extraterrestre pour trouver un amoureux spécial. Ou encore la trappe à souris qui n’attrape pas les souris! Vous voyez que cela n’est pas très utile. Nous devions décrire notre objet en utilisant des pronoms choisis avec soin. Nous avons quand même eu beaucoup de plaisir à faire cela! On a fait des affiches pour la « Pub »! Dans l’équipe du lit toilette, ma coéquipière et moi, nous avons eu plusieurs fous rires en créant l’objet et en dessinant l’affiche! Il fallait que l’invention soit très « utile ». Vous voyez ce que je veux dire! Vous pouvez maintenant regarder nos créations dans le corridor!

Éliane Rivard et Mikella Boulanger, 6e année

invention_coralie_gabrielleUne autre invention, celle de Coralie et Gabrielle

 

 

Les personnages célèbres

En 6e année, il y a autant d’activités que d’aliments dans une épicerie. Nous avons décidé de vous de vous détailler une activité enrichissante et pleine de plaisir qui a su rapprocher les classes des grands de l’école Sacré-Coeur. Celle-ci a compté dans quatre domaines : l’écriture, la lecture, l’art dramatique et la communication orale. Ce projet a aussi motivé les élèves à en apprendre davantage sur des personnes qui ont marqué l’histoire pour différentes raisons. Et oui, vous l’avez peut-être deviné, il s’agit bel et bien du projet «Des personnages célèbres» ! Celui-ci consistait à incarner, non pas un ongle, mais un personnage reconnu dans le monde. Au début, les élèves devaient choisir trois personnages qui avaient suscité leur intérêt. Il fallait ensuite écrire un texte argumentatif sur ces trois choix en ordre de préférence, dans le but d’obtenir leur premier choix. Après lecture, les enseignantes ont attribué les rôles.

Certains sont sortis de l’ordinaire en choisissant des personnages tel que : le chanteur glam rock David Bowie ou même le dieu du poulet frit Kentucky Colonel Sanders, et plus encore…

Ce projet a été réalisé par les trois classes de 6e année. Ils ont commencé par défiler devant leur propre classe, puis ils ont présenté leur personnage aux autres degrés de l’école. Un moment apprécié par les petits et grands incluant les professeurs, la direction, le personnel du service de garde et les dames du secrétariat.

Cela fait plusieurs années que le projet existe et nous espérons que ce projet restera à tout jamais !

Juliette Fournier, Élia Langlois, Catherine Nguyen, élèves de 6e année dans la classe de Mme Marie-Eve

Les 6e année au mont Mégantic

Au mois de septembre, les élèves des trois classes de 6e année ont vécu un voyage de deux jours au parc national du mont Mégantic. Ce fût une expérience inoubliable et très amusante pour créer de nouveaux liens dans la classe.

megantic_3

Tout d’abord, qui dit mont Mégantic dit randonnée. Nous avons passé sept heures de notre journée à escalader le mont St-Joseph en grand groupe classe. La vue était vraiment magiquement éblouissante. En plein jour, c’est inoubliable, alors imaginez-vous la nuit ! Parfois escarpés, parfois plats, les chemins pour se rendre au sommet étaient magnifiques.

Pour continuer, les repas. Ceux-ci étaient très garnis. Le premier c’était nous qui l’apportait, mais les suivants…. Ouf !!!! Pour le souper, c’était une surprise et c’était très très très très bon. Quand nous sommes allés nous coucher, nos bedons étaient bien remplis. Pour le déjeuner, c’était excellent, mais pour le dernier repas c’était divin. La raison est fort simple, c’était la dernière fois qu’on se retrouvait tous ensemble dans la nature.

megantic_1

Ensuite, nous avons dormi en équipe de dortoir. Des parents accompagnateurs et les enseignants présents surveillaient entre 6 et 8 élèves par chalet. Ils sont chauffés avec des petits poêles au bois. Nous n’en disons pas plus… à vous de le découvrir 🙂

Puis, comment ne pas aborder le thème… des bécosses… Au mont Mégantic, nous devons aller nous soulager dans ces lieux un peu frileux… mais à vous de les découvrir. En tout cas, on se rapproche de la nature!

megantic_2

Pour terminer, la visite de l’astrolab. C’était magique : les pièces étaient grandes recouvertes d’objets accompagnées d’explications. L’animateur qui était présent était très à l’écoute de nos questions. Il était aimable. L’astrolab n’est peut-être pas très grand, mais il renferme des découvertes inoubliables. Aussi chers lecteurs, si vous n’avez pas d’idées d’activité et que vous voulez découvrir de nouvelles choses avec vos enfants et/ou amis, nous vous conseillons cet endroit.

Nous espérons que nos écrits vous auront donné le goût de découvrir la montagne et l’astrolab, car ce séjour nous a donné des cadeaux merveilleux, comme de nouveaux liens, de nouvelles connaissances, de l’autonomie en forêt avec des amis. Sur ce, nous vous laissons partir à la découverte de ces lieux naturels près de chez soi !!!!

Anne-Sophie Bourassa et Iliana Liva,  élèves de 6e année de la classe de Mme Marie-Eve B.

Histoires de peur!

Voici trois histoires de peur écrites pour le théâtre d’ombres à l’Halloween, dans les classes de Mme Ingrid et Mme Sonia.

citrouilles

Juste pour faire peur

 

C’est par une journée ombrageuse que Marc et Camille se ruent vers l’école pour aller donner leur présence au secrétariat bizarrement désert et sombre. Alors, ils décident de monter en classe qui elle aussi est déserte.

Soudainement, une poupée tombe sur la tête de Marc et leur dit : Venez jouer avec moi pour TOUJOURS! Alors, les deux enfants terrifiés vont se cacher dans le placard qui subitement se referme d’un grincement strident. Tout à coup, la porte de la penderie se verrouille.

Donc, ils essaient de défoncer la porte avec leurs coudes, mais malheureusement ceci ne fonctionne guère car des toiles d’araignées tombent sur eux et ils ont très peur.

Ensuite, ils remarquent un escalier dans le placard et les deux enfants décident de le descendre pour aller y chercher des outils. Mais dans le sous-sol lugubre, il n’y a qu’une substance verdâtre qui illumine des araignées baignant dans l’affreux liquide. Terrifiés, Marc et Camille remontent les marches à toute vitesse, mais étrangement, ce n’est plus le placard de l’école.

Mystérieusement, c’est devenu une pièce sans porte. Les murs sont remplis de plusieurs photos d’élèves disparus. Celles-ci sont dégoulinantes de sang. Apeurés, même paniqués, Marc et Camille redescendent à toute vitesse et arrivent face à patte avec une araignée géante et touffue.

Soudainement, l’affreuse bête les prend par le collet avec ses horribles pattes griffues. Celle-ci les emmène au sommet de l’escalier grinçant. Puis étonnamment, c’est redevenu le petit placard d’école. L’araignée leur tend la clé avec une de ses pattes poilues et ceux-ci réussissent à sortir.

Finalement, les deux écoliers voient leur professeur devenue bizarre qui leur dit avec un regard de mort : Avez-vous vu ma pièce secrète et avez-vous touché à ma poupée ?

Wahahahahaha!

Histoire de peur écrite par Bastien, Jeanne-Marguerite, Maël et Félix, de la classe de Mme Ingrid

maison


Le rire mystérieux

Il y a  de cela des lunes, au Mexique, durant la Fête des Morts, trois sœurs nommées Gaëlle, Florencia et Jana  distribuaient de petits crânes fleuris à chaque maison de leur lugubre village. Même si Gaëlle avait bien mentionné à ses sœurs qu’il allait pleuvoir, elles n’ont pas voulu apporter leur parapluie.

Jana a une pensée noire incapable de sortir de sa tête, mais elle décide enfin d’en parler à ses sœurs. Elle leur murmure : les filles, avez-vous déjà entendu parler de la jungle maudite à l’autre bout du village ? Mais, elles n’ont pas le courage de lui répondre tellement cette idée leur fait peur.

Elles arrivent à la dernière maison de la soirée (en fait la dernière de leur vie…). Cette maison a une apparence de manoir hanté. Sa toiture n’a pas été refaite depuis des millénaires. La galerie est en train de tomber et en plus, la porte n’a même pas de poignée. Inquiète, Florencia monte les escaliers craquant sous ses pas et cogne à la porte. Cette dernière s’ouvre mystérieusement et un rire se fait entendre dans la pénombre. Tout à coup, elles se retrouvent dans une jungle terrifiante et sinistre sans aucune lumière.

Soudain, une puissante pluie de feu commence à tomber. Heureusement, Gaëlle a apporté son parapluie de métal et Florencia et elle s’abritent en-dessous. Par contre, Jana n’est pas complètement protégée de cette pluie étrange. Alors, une goutte lui tombe sur l’épaule et elle disparait en un tas de cendres.

Immédiatement après, un énorme coup de vent emporte Florencia qui disparait subitement dans une fumée noire.

La jeune survivante, apeurée, se met à fouiller partout dans cette jungle inexplorée pour y trouver une sortie, mais en vain.

Celle-ci essaie de grimper dans un arbre pour voir dans quelle direction se trouve son village, mais un singe griffu aux dents pointues lui saute au visage et elle tombe sur le sol humide.

Pensant que tout ça est un cauchemar, Gaëlle se relève. Contrairement à ses attentes, une immense araignée essaie de la piquer avec son dard venimeux. La jeune fille  prend ses jambes à son cou et réussit à semer le monstre.

Tellement elle court vite, l’enfant ne se rend pas compte que l’herbe pousse de 10 cm à chaque seconde et commence à s’enrouler autour de ses chevilles ce qui la ralentit. Soudain, un cobra jaillit du sol et tente de s’enrouler à son cou pour l’étrangler. Mais, celle-ci ne se laisse pas faire, elle plante ses ongles dans les écailles de ce puissant serpent en furie et le projette en l’air.

Vulnérable, la jeune fille apeurée et terrifiée aperçoit autour d’elle des myriades de yeux rouge sang qui l’observent. C’est alors qu’une envolée de chauves-souris l’enveloppe puis la soulève du sol et elles l’accrochent par le capuchon à une branche plus ou moins solide au-dessus d’un marais à l’apparence gluante. La branche finit par céder et la jeune fille sans défense s’enfonce dans cet étrange marécage. Celle-ci essaie de revenir à la surface, mais elle se sent attiré vers le fond par de longues algues verdâtres.

Gaëlle lève la tête et aperçoit un  clown maléfique qui lui dit : tu ne verras plus jamais le jour, périt au plus profond de ce marais ! Un rire mystérieux se fait alors entendre. Gaëlle vécut ses derniers instants dans la noirceur de cet épouvantable marécage.

Depuis ce jour, on ne revit jamais plus les trois jeunes sœurs, mais on dit toujours qu’un étrange ricanement attire des innocents dans la jungle maudite pour qu’ils périssent au plus profond du marais gluant.

 

Histoire de peur écrite par Myria, Estelle, Jeanne et Léa de la classe de Mme Ingrid

 

squelette


L’épouvantable journée

 

Un mercredi 27 octobre, Ariane, une jeune fille âgée de 10 ans, est assise à son bureau dans la classe de Madame Sonia. Trois minutes plus tard, la maîtresse demande à tous les élèves comment ils vont se déguiser pour l’Halloween. Ariane lève sa main et dit qu’elle va se déguiser en bébé. Au retour de l’école, la jeune fille monte dans sa chambre, puis contemple son costume. Mais, elle s’aperçoit qu’il manque un petit quelque chose… Un toutou. Ariane et sa mère vont au magasin de jouet et reviennent avec une magnifique poupée qu’elle a nommée Anna. Puis, elle va se coucher, mais Anna est trop dure. Donc, Ariane la met dans la cave et retourne se coucher.

 

Tout à coup, Ariane entend des bruits qui proviennent du sous-sol et qui s’approchent de plus en plus de sa chambre. Soudain, la porte de sa chambre s’ouvre très lentement et deux yeux rouges apparaissent dans le noir. Ariane sursaute et bondit de son lit.

 

Alors, elle essaie d’ouvrir la lumière, mais cette étrange créature aux yeux rouges la retient et la fait trébucher. La fillette retourne vite dans son lit. Celle-ci essuie ses larmes de peur.

 

Ensuite, cette gamine veut appeler sa famille. Malheureusement, Ariane se rappelle que ses parents sont partis au restaurant et que son frère écoute de la musique dans le salon trop fort pour qu’il puisse entendre sa sœur.

 

Aussitôt, elle tente de prendre son verre d’eau  pour distraire ce monstre, mais malheureusement, celui-ci est vide.

 

Soudain, la porte s’ouvre et un rayon de lumière éclaire la pièce. La créature fige puis tombe au sol. Une ombre mystérieuse, mais pourtant familière apparaît sous ses yeux. Max entend un gros Boum et ouvre la lumière pour s’assurer que ce n’est pas Ariane qui a déboulé de son lit. À ce moment, elle aperçoit sa nouvelle poupée à ses pieds.

 

Un peu plus tard, Ariane sent des flattements sur son dos et entend la voix de sa mère qui dit : « Tu as bien dormi ma chérie ? ». Puis, elle se rend compte que tout cela était un rêve. Celle-ci sent quelque chose à ses pieds. Sa poupée… Est-elle réellement maléfique ?

 

Auteures : Ariane, Lauriane, Jasmine et Justine, de la classe de Mme Sonia